Historique

La tradition des clercs remonte à l'an 1302 lorsque Philippe IV de France, dit Philippe le Bel (1268 - 1314) reconnut leur association.

"Les clercs de la Basoche", c'est-à-dire les clercs du Palais, travaillaient sous la tutelle d'un avocat, d'un procureur ou d'un conseiller. Le terme "basoche" apparait pour la 1ère fois en 1442 et en avril 1474 dans un arrêt du Parlement.

Les clercs étaient célibataires et versaient, à titre de bienvenue, une année de salaire à leurs trésoriers. Ils étaient autorisés à se constituer en tribunal et n'étaient soumis ni à la justice laïque, ni à la justice ecclésiastique. Ils exerçaient leur activité à 3 moments de l'année, avant les Rois, en mai et en juillet et ils participaient aux fêtes urbaines.

L'origine sociale des "Basochiens" est mal connue. C'est un groupe hétérogène mais cohérent: anciens étudiants en droit, peut-être encore en formation, ils participaient à l'organisation commune à tous les clercs attachés à la justice. Les villes de province où siégeait un Parlement avaient des Basoches. Les rapports avec le roi et l'université étaient souvent conflictuels.

Au fil du temps, la profession de clerc en Suisse et à Genève n'a pas connu d'équivalence et s'est trouvée entièrement méconnue. Ceci provient du fait que les lois civiles et de procédure genevoises s'identifièrent dès le début à celles en vigueur en France et particulièrement depuis l'influence napoléonienne.

Progressivement la fonction des clercs s'est affirmée jusqu'à ce que l'avocat genevois ne puisse plus concevoir son Etude sans un clerc, dont la  mission était d'organiser pratiquement tout. Le degré de compétence des clercs genevois atteignit un tel niveau que le législateur leur favorisa l'accès au stage d'avocat par le biais d'un examen d'Etat.

Plus récemment, une nouvelle disposition de la loi sur la profession d'avocat a permis à ce dernier de se faire remplacer par son clerc à toutes les audiences des juridictions civiles et administratives, à l'exception  de celles pour plaider. Depuis 1981, le clerc doit, pour pouvoir exercer, obtenir un brevet professionnel de clerc. En  2009, on comptait au total 67 brevets de Clercs d'Avocats décernés à Genève.

Actuellement, les clercs exercent aussi bien dans les Etudes d'avocats qu'auprès des juridictions civiles, pénales et administratives. Leurs compétences sont également recherchées dans les services juridiques des entreprises.

Renseignements et contact

- Remplir le formulaire en ligne -

En savoir plus

Historique